Proprioception ou kinesthésie ?



Proprioception ou kinesthésie ?
Proprioception ou kinesthésie

Kinesthésie est un autre terme souvent utilisé à la place de proprioception, bien que « kinesthésie » mette plus l'accent sur le mouvement.

Certains différencient les sens kinesthésiques de la proprioception en excluant le sens de l'équilibre de la kinesthésie. Une infection de l'oreille interne, par exemple, peut dégrader le sens de l'équilibre. Ceci dégradera le sens proprioceptif, mais pas le sens kinesthésique. La personne atteinte sera capable de marcher en utilisant son sens de la vue pour maintenir son équilibre, mais en sera incapable les yeux fermés (plus de perception de son corps dans l'espace).

Proprioception et kinesthésie sont considérés comme étroitement liés et il existe un désaccord majeur concernant la définition de ces termes. Une partie de ce désaccord provient de la description originale de Sherrington de la capacité à déterminer où une partie du corps se situe exactement dans l'espace, la proprioception, et la sensation que telle ou telle articulation a bougé, la kinesthésie, donnant à la proprioception un sens plus général et à la kinesthésie un sens plus spécifique.

Les aspects cliniques de la proprioception sont mesurés dans des tests qui déterminent la capacité d'un sujet à détecter un mouvement passif extérieur imposé, ou la capacité à se repositionner dans un position prédéterminée. Généralement, il est supposé que la capacité de l'un de ces aspects est lié à l'autre, mais l'expérimentation suggère il n'y a pas de relation forte entre ces deux aspects. Elle suggère que, bien que liés sur un plan cognitif, ces deux aspects sont séparés sur un plan physiologique.

Une grande partie de ce qui précède dépend de la notion que la proprioception est, en substance, un mécanisme de rétroaction : Le corps se déplace (ou est déplacé), puis les informations à ce sujet sont renvoyées au cerveau, à la suite de quoi des ajustements peuvent être apportés. Plus récemment, des travaux sur les mécanismes de l'entorse de la cheville suggèrent que le rôle des réflexes pourrait être, dans les faits, plus limité à cause de leur long temps de latence (au niveau de la moelle épinière), alors que l'entorse de la cheville survient en 100 millisecondes ou moins. En application, un modèle incluant une « préaction » (par opposition à la rétroaction) de la proprioception a été proposé. Ce modèle suggère que le sujet aurait également une information centralisée sur la position de son corps avant même d'atteindre cette dernière.

La kinesthésie est un élément clé de la mémoire musculaire (processus de mémorisation du système neuro-moteur) et de la coordination main-œil, et l'entraînement peut améliorer ce sens (par exemple, le dessin de contours en aveugle).

La capacité à balancer avec précision un club de golf ou de rattraper une balle demande un sens de la position des articulations finement ajustable. Ce sens doit devenir automatique (réflexe conditionné) par l'entraînement afin de permettre à la personne de se concentrer sur d'autres aspects de la performance, comme la motivation ou de savoir où se trouvent les autres personnes.

Lu 17511 fois
Vidéos Formations

Commentaires des participants

Ateliers Kiné Santé

Se connecter




Formations pour masseurs kinésithérapeutes, ostéopathes
Formation continue en kinésithérapie pour masseurs kinésithérapeutes, ostéopathes : crochetage thérapie, thérapie manuelle du sport, ventouses, nutrition, K Taping, osteo-pratique, trigger points, massage thaï, reboutement, techniques de rebouteux, kinésithérapie viscérale, Qchi, sport therapy, prise en charge Fifpl.