fbpx
Le K-Taping, complément de la thérapie manuelle classique.

Le K-Taping, complément de la thérapie manuelle classique.

A titre préventif ou en vue d’améliorer le coup de pédale, le K-Taping propose au sportif un complément à la thérapie manuelle. Cette méthode se développe en France et séduit de plus en plus d’adeptes dans le peloton.

 

À l’image de Cadel Evans lors d’un  Tour de France, vous avez peut-être observé certains coureurs pédaler avec des bandages étranges. Ces bandes multicolores s’appellent en réalité des « Tape », elles sont appliquées par des kinés experts ès K-Taping. Le Tape n’est pas un nouveau produit miracle suspect, cette bande autocollante ne contient d’ailleurs aucune substance active, mais elle revêt les mêmes propriétés élastiques que le muscle. Le succès du Tape réside en effet dans sa conception ultra extensible (jusqu’à 40 % de sa longueur initiale) et dans l’art de l’adapter aux subtilités proprioceptives du patient.

« Le K-Taping, que l’on peut traduire par contention souple ou élastique, est une technique venue d’Asie qui a débuté en Allemagne en 1998″

explique Jenny Schischke, Responsable de K-Taping Academy. Là-bas, le K-Taping fait partie de l’arsenal thérapeutique de chaque kiné, ainsi que d’un grand nombre de médecins du sport. « En France, nous avons dispensé la première formation en 2007. » Aujourd’hui, plus de 7000 kinésithérapeutes français (sur environ 60 000) savent poser ses bandes qui  ne sont pas remboursées par la sécurité sociale, mais déjà certaines mutuelles sont en passe de l’intégrer dans leur cahier de remboursement !

Le K-Tape offre la possibilité de drainer en continu

Le K-Taping agit principalement sur les muscles (en facilitant ou inhibant la contraction musculaire) et les vaisseaux lymphatiques (en améliorant la circulation sanguine), mais il agit également sur les ligaments et les tendons (en réadaptant la fonction articulaire), enfin il permet de réduire la douleur (en atténuant la pression sur les mécanorécepteurs). Il faut le concevoir comme un complément de la thérapie manuelle classique et comme une méthode supplémentaire. « L’intérêt majeur du K-Tape, observe Pierrick Ortscheit de la structure Athletic-Training, c’est de pouvoir prolonger les soins thérapeutiques plusieurs jours durant, le traitement agit 24/24, sans perdre de son efficacité pendant l’effort. On peut même le garder en prenant sa douche. » Pour Olivier Magnier (ostéopathe D.O. et formateur K-Taping),

« l’autre avantage de ces bandes, c’est qu’elles n’engendrent aucune contrainte une fois posée, car leur effet est proprioceptif et non sensitif. C’est pourquoi, suite à la fracture de l’olécrane (coude) de Cadel Evans, le K-Tape lui a permis d’atténuer sa douleur sans pour autant diminuer ses performances, ni le gêner. »

Une bande de qualité doit être élastique, non allergène, et imperméable à l’eau tout en laissant cependant passer la transpiration. S’il existe plusieurs couleurs de Tape, c’est qu’en Asie le K-Taping soigne aussi par chromothérapie selon le principe du Yin (rouge, action stimulante/tonifiante) et du Yang (bleu, effet d’apaisement/détonifiant). Les autres couleurs sont des coloris d’agrément, comme le noir pour les footballeurs américains et les basketteurs, ou la couleur chair pour les gymnastes. Depuis cette année, une nouvelle gamme de couleurs, K-Tape My Skin, est arrivée sur le marché, avec différentes teintes de marrons.

 

Le K-Tape améliore la récupération par un drainage actif !

Pour le Dr Philippe Blanchemaison, angiologue-phlébologue, chargé d’enseignement à la faculté de médecine Paris VI, selon différentes études récentes, on sait que les muscles posturaux sont moins sollicités dans la vie de tous les jours que les muscles plus superficiels. Or ces muscles posturaux ont un intérêt important pour le cycliste dans le domaine de la récupération après l’effort. En fait, la récupération est très liée au système veineux qui draine les déchets métaboliques (gaz carbonique et acides lactiques) véhiculé par le système artériel. Donc tout ce qui va améliorer le drainage veineux va améliorer la récupération. Car la récupération dépend beaucoup de la qualité du drainage. Le drainage c’est entre autre la capacité à éliminer les déchets produits par le métabolisme à l’effort. Ainsi, à l’inverse du massage où il s’agit d’un drainage passif et immobile, l’utilisation de bandes permet un usage actif où c’est la contracture elle-même qui va favoriser le drainage. Mais les deux méthodes sont efficaces et complémentaires.

 

Recherche :

formation par l’académie de k-taping 

produits

Info, pose, consommables

 

1 réflexion sur “Le K-Taping, complément de la thérapie manuelle classique.”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement votre vidéo Formation

A la suite de votre inscription, vous serez redirigé sur la page de la formation en vidéo.

You have Successfully Subscribed!

Défiler vers le haut