fbpx
huiles de massage en kinésithérapie

Utilisation des huiles de massage en kinésithérapie

Loin d’être accessoire, l’utilisation d’huiles de massage est une part importante de la pratique des kinésithérapeutes. Science finalement complexe, cette catégorie de  massage demande des connaissances préalables pour être bien réalisée.

Qu’est-ce-que les huiles de massage ?

Comme toutes les huiles, elles sont obtenues après pressage à froid de plantes ou de certaines parties de celles-ci, en particulier les noyaux ou les graines (huile de sésame, huile de noyaux d’abricot). Parfois confondus, il faut distinguer dans la pratique les huiles basiques des huiles essentielles. La principale différence est la concentration des substances actives, beaucoup plus forte dans les huiles essentielles.

 

Les huiles étiquetées biologiques répondent à des normes différentes, notamment car elles ne sont pas traitées par des solvants chimiques pendant leur phase de production, ce qui a une importance pour les peaux fragiles; le contact régulier de certains produits pouvant à terme irriter la peau.

Le prix est une donnée également importante à prendre en compte dans la gestion de son activité. Les huiles de bases comme l’huile d’amande douce ou de coco sont en général moins chères car peuvent être produites en grandes quantités, comptez environ 8€ pour 100 ml en entrée de gamme. Les huiles essentielles sont par contre plus onéreuses car plus concentrées, prévoyez environ 12€ pour 5 ml, le ratio de production étant médiocre, parfois plus d’une tonne de fruit pour faire 1L de solution ! Le prix est  toutefois à relativiser car la quantité utilisée est moins importante, quelques gouttes par utilisation pouvant suffire dans la majorité des indications.

 

Quelles précaution à prendre dans l’utilisation des huiles de massage?

Même si l’utilisation d’huiles biologiques naturelles peut sembler sans risque, il faut toutefois observer quelques précautions afin de réaliser un massage sans problème. La principale précaution étant l’ajustement de la dose d’huile essentielle dans les préparations pour massage. Celle-ci ne doit être comprise entre 5 et 15 % de la solution totale afin d’éviter une irritation locale. Certaines substances sont en effet très actives et peuvent créer des atteintes cutanées sur les zones de massage.

Il faudra également enquêter auprès des patients afin de savoir s’il existe des allergies contre-indiquant l’utilisation de certaines huiles.

Certaines huiles sont photo-sensibilisatrices, c’est-à-dire qu’elles amplifient l’action des UV et majorent le risque de “coup de soleil”, ce sont surtout les huiles dérivées des agrumes, citron notamment.

Les huiles essentielles doivent toujours être diluées dans de l’huile ou tout autre support gras, elles ne se mélangent en effet pas en milieu hydrophile, donc pas dans l’eau, conseil parfois ignoré à partager avec les patients souhaitant réaliser un auto-massage aux huiles.

Enfin, les huiles essentielles sont à manier avec vigilance pour les femmes enceintes et pour les enfants. Il existe en effet un passage transcutané des substances actives, favorisé par le massage, et dont les effets peuvent être toxiques pour l’enfant ou le fœtus.

 

Quelles sont les indications des massages aux huiles?

La gamme d’huile de massage et d’huiles essentielles est vaste et les propriétés de celles-ci sont souvent multiples. Nous vous présentons quelques huiles en les découpant par type d’utilisation. Cette liste est bien sûr non exhaustive, il sera nécessaire de faire des recherches dans les cas d’utilisation plus spécifiques.

Au niveau rhumatismale : Afin de soulager les douleurs arthrosiques ou musculaires, il existe des huiles aux actions anti-inflammatoires: huile de pépin de raisin, huile à base d’arnica; l’huile de millepertuis possède également des propriétés antalgiques générales. L’action chauffante de ces huiles est d’autant plus appréciée et complète l’effet antalgique.

Au niveau circulatoire : Certaines huiles peuvent accompagner l’effet drainant des manipulations et renforcer leur efficacité. Les huiles dérivées du lierre, du romarin ou du camphre sont reconnues pour leur qualité sur la micro-circulation.

Au niveau respiratoire : Les huiles essentielles peuvent avoir un effet par massage thoracique et inhalation. Les dérivés d’arbre à thé ont un effet sur la sphère ORL et permettent de les libérer.

L’eucalyptus liquéfie les sécrétions muqueuses afin d’améliorer l’expectoration et d’accélérer la guérison des bronchites, en complément évidemment de la kinésithérapie respiratoire adaptée.

 

Pour en savoir plus  : Formation Aromathérapie en cabinet

Recevez gratuitement votre vidéo Formation

A la suite de votre inscription, vous serez redirigé sur la page de la formation en vidéo.

You have Successfully Subscribed!

Défiler vers le haut