fbpx

Formation Kinésithérapie ViscéraleThérapie manuelle viscérale

Par quel organe commencer notre traitement ?

Lorsque l’on aborde le traitement du tube digestif, le praticien se trouve devant l’éternelle question : par où commencer ?

Bien sûr, un questionnaire approprié, une bonne connaissance des signes cliniques et une palpation rigoureuse de l’abdomen nous renseignent grandement sur la problématique du patient.

Cependant, si plusieurs organes sont concernés, il est logique de se demander par lequel commencer.

Pour certains, il est nécessaire de commencer par la fin du tube digestif (le côlon descendant et le sigmoïde) afin de libérer le transit intestinal.

Cette vision me semble une peu réductrice et limitée dans la compréhension de la physiologie digestive en général.

En effet, le tube digestif n’est pas un tuyau dans lequel les aliments de la veille poussent irrémédiablement les aliments du jour.

De nombreuses observations ont montré que le cheminement du bol alimentaire est beaucoup plus complexe que cela. Des aliments peuvent avancer très vite et d’autres beaucoup moins en fonction de leur nature et de leur dégradation par les dents et les sécrétions digestives.

Certains aliments non digérés peuvent même faire marche arrière dans le tube digestif. On peut l’observer lors d’une hydrothérapie du côlon où des aliments semblent être retenus dans les vilosités intestinales depuis un temps très long. Le vomissement est également un mouvement inverse du tube digestif quand un aliment est indigeste. Il en est de même pour les aliments difficiles à digérer tels que les viandes grasses.

Force est de constater que le tube digestif est un système complexe qui est capable de sélectionner les aliments à faire avancer en son sein ou à en retenir pour d’autre pour finir une digestion incomplète.

Pour tenter de simplifier la compréhension de ce système, on peut décrire 3 types de digestion dans 3 régions différentes tout en pondérant cette vision qui n’est que partielle.

Une première digestion dite active de découpage des aliments :

Les dents commencent un premier découpage. Celui ne doit pas être négligé au risque de faire faire le travail par d’autres organes qui finiront par en souffrir. Les enzymes contenues dans la salive vont également commencer un découpage plus fin.

Ensuite le bol alimentaire arrive dans l’estomac qui grâce à ses sécrétions (acide chlorhydrique, la pepsine pour digérer les protéines, la lipase pour les triglycérides, la gastrite…) et son malaxage vont continuer à préparer et découper les aliments.

Les enzymes pancréatiques tout comme la bile vont poursuivre ce travail de découpage des aliments en nutriments absorbables par l’intestin.

Vient ensuite une digestion d’assimilation par la paroi de l’intestin grêle, qui bien qu’appelé grêle, n’en est pas moins immense : 200 M2.

Cependant la digestion est poursuivie dans cet intestin par d’autres enzymes.

Vient ensuite, une digestion d’élimination où un dernier tri va s’opérer dans le gros intestin ou côlon.

Bien que certains aliments soient réabsorbés dans cette zone (vitamines B et K de l’eau et des minéraux) , il trie ce qui doit être éliminé ou conservé.

Ainsi on peut diviser le tube digestif en trois zones :

Haute : dents, estomac, foie, vésicule biliaire, pancréas : digestion active

Moyenne : intestin grêle : digestion d’assimilation

Basse : côlon : digestion d’élimination

On peut donc considérer que si la digestion haute n’est pas faite correctement, l’assimilation et l’élimination ne le seront pas non plus.

Donc vouloir traiter en première intention le côlon descendant risque d’être insatisfaisant dans la durée et n’avoir qu’un rôle immédiat, très limité dans son effet et sa durée.

Commencer par traiter les organes de la digestion active permettront de limiter la fatigue post prandiale et permettre une meilleure assimilation au sein de l’intestin grêle et une élimination régulière par le côlon.

La pratique thérapeutique manuelle du tube digestif dans ce sens apporte des résultats que je vous invite à expérimenter.

Vos observations cliniques tout comme vos informations complémentaires sont les bienvenues face à ce système digestif multi-factoriel.

Bonne digestion, Thierry Blain (Directeur de Kiné-Formations)

Formations en thérapie manuelle viscérale

kiné formations Thérapie manuelle viscérale Par quel organe commencer notre traitement ?

Panier

Recevez gratuitement votre vidéo Formation

A la suite de votre inscription, vous serez redirigé sur la page de la formation en vidéo.

You have Successfully Subscribed!

Défiler vers le haut