fbpx
Physiologie de la fertilité et observation du cycle

Connaître la fertilité et l’observation du cycle ? Pourquoi ? Comment ?

Par Marion VALLET.

Cet article est écrit en introduction à la formation “Physiologie de la fertilité et observation du cycle” dont il résume les grands thèmes.

Connaître la fertilité et l’observation du cycle

Pourquoi ?

 

Reprendre le pouvoir sur son cycle, peut avoir trois objectifs principaux bien distincts :

  1. éviter ou différer une grossesse,
  2. concevoir
  3. et connaître sa fertilité et sa santé génésique.

En somme, par cette connaissance, la femme devient une experte de sa fertilité et acquiert une certaine autonomie qui la rend libre vis-à-vis du soignant. Libre ne signifie pas que la femme quitte alors la relation de soin. Plus exactement, la femme va devenir un véritable partenaire dans son suivi gynécologique et pourra même anticiper une prise en charge par l’observation attentive de son cycle. Ainsi l’observation du cycle devient un outil de santé publique !

Comment ?

 

Connaître sa fertilité nécessite une véritable formation auprès de formateurs accréditées.

Cet article est écrit en introduction à la formation "Physiologie de la fertilité et observation du cycle" dont il résume les grands thèmes.Le paradoxe est que les soignants ne semblent bien formés à cela. C’est ce que me disent les sages-femmes, les médecins et les autres professionnels de santé que je rencontre et qui viennent se former. Ainsi, nous n’avons pas ou peu appris les biomarqueurs de la fertilité et nous envisageons le cycle de la femme au travers des menstruations. En effet, un cycle se définit du premier jour des règles au premier jour des suivantes. D’ailleurs la variabilité des cycles est décrite avec la racine : – ménorrhée (spanio-, oligo-, poly-, dys-, algo- …).

Pourtant l’événement du cycle n’est pas la période des menstruations, mais bien la phase fertile et l’ovulation ! Sans ovulation, pas de règles mais des saignements.

Quels sont ces biomarqueurs que la femme va apprendre à reconnaître ?

Ils sont plusieurs. Le mucus cervical et la sensation qu’il provoque à la vulve, la température basale du corps qui va subir une évolution au cours du cycle, la position du col qui varie en fonction des phases du cycle et d’autres biomarqueurs secondaires que la femme peut repérer.

Observer sa fertilité nécessite une grande rigueur de la femme. Rigueur dans l’observation au quotidien des biomarqueurs de la fertilité. Rigueur également dans la tenue d’un tableau que la femme va remplir jour après jour et qui va lui permettre de se situer dans son cycle. Rigueur enfin car elle sera accompagnée dans l’analyse des premiers tableaux par la personne qui l’a formée jusqu’à ce qu’elle soit autonome.

Alors, après cet apprentissage, réguler les naissances sans hormones, est-ce possible ? Est-ce fiable ?

Cet article est écrit en introduction à la formation "Physiologie de la fertilité et observation du cycle" dont il résume les grands thèmes.Le manuel destiné aux internes en médecine comporte quelques lignes sur ce sujet traitant la planification familiale naturelle de façon très imprécise voire erronée. Cependant, l’OMS a transmis des chiffres récents sur la fiabilité des différentes méthodes contraceptives « modernes » et on découvre un indice de Pearl à 2 en efficacité courante pour la méthode sympto-thermique. Aujourd’hui en France, ce sont des associations qui enseignent les différentes méthodes d’observation du cycle car les professionnels de santé n’y sont pas ou peu formés. Pourtant, de plus en plus de femmes se tournent vers ces méthodes, vers du naturel, du « sans hormones » et nous, soignants, nous devons mieux les connaître pour les présenter et pour suivre les femmes qui font ce choix.

Quelles sont-elles ? Qu’existe-t-il aujourd’hui ? Quelles sont les méthodes les plus enseignées en France ?

 

En découvrant les nombreuses publications bien méconnues et les différentes méthodes de planification familiales naturelles avec une forte assiseCet article est écrit en introduction à la formation "Physiologie de la fertilité et observation du cycle" dont il résume les grands thèmes. scientifique, j’ai eu à cœur de transmettre cette physiologie à mes patientes en consultation. Peu à peu, des collègues sages-femmes m’ont demandé de les former. Aujourd’hui, je suis formatrice auprès des professionnels de santé : sages-femmes, médecins, pharmaciens, ostéopathes, kinés, infirmiers… concernés par cette connaissance de la fertilité. Ensemble nous contribuons ainsi à répandre ce pouvoir du féminin aux autres femmes, aux couples aussi. Car les hommes que j’ai rencontrés en consultation, sont très désireux aussi de mieux comprendre leur femme, de mieux la respecter et de contribuer par leur implication dans la gestion de la fertilité du couple, très fortement basée sur celle de la femme (l’homme étant fertile de façon profuse et permanente).

En conclusion, la connaissance du cycle et de ses biomarqueurs permet à la femme d’atteindre une sorte d’empowerment, d’autonomie et de liberté et à nous soignants, de guider les femmes dans cette découverte pour devenir partenaires du soin et optimiser nos prises en charge !

 


Marion VALLET

FORMATIONS ET SPÉCIALISATIONS :

– Sage femme et formatrice.
– Diplôme d’état de sage femme.
– Master I universitaire fertilité et sexualité.
– Master I universitaire d’éthique biomédicale.
– Formations médicales continues : restauration de la fertilité, sexologie clinique, violences sexuelles, rééducation du périnée en eutonie, gynécologie à l’usage de la sage femme.
– Formation d’animatrice CycloShow, atelier de découverte du corps, de la fertilité, de la puberté et des règles pour les jeunes filles de 11-14 ans.

PARCOURS ET EXPÉRIENCES :

– Exercice libéral, remplacements réguliers.
– Salariée du privé à la clinique de Montbéliard et de Mulhouse.
– Vacataire hospitalier à Lille.
– Sage femme libérale titulaire. Formatrice indépendante en physiologie de la fertilité et création de l’organisme de formation M2M Formation. Chargée d’enseignement à l’école de sage femme de l’Institut catholique de Lille.

INTERVENANTE POUR LA FORMATION SUIVANTE :

Physiologie de la fertilité et observation du cycle.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement votre vidéo Formation

A la suite de votre inscription, vous serez redirigé sur la page de la formation en vidéo.

You have Successfully Subscribed!

Défiler vers le haut