fbpx
Patients chroniques : et si la solution se situait dans le ventre ?

Patients chroniques : et si la solution se situait dans le ventre ?

Article écrit par Thierry Blain, Fondateur et dirigeant de Kiné-Formations.

Thierry BLAIN formateur

 

D’après l’Insee,  les femmes passeraient en moyenne près d’un quart de leur vie (20,4 ans) avec des incapacités modérées ou sévères et les hommes un peu plus d’un cinquième (16,8 ans). 

 

 

Près de 40 % des personnes âgées de 16 ans ou plus déclarent avoir au moins une maladie ou un problème de santé chronique (ou durable) en 2017. Ainsi, 15 % des femmes et 12 % des hommes âgés de 16 à 19 ans déclarent avoir une maladie ou un problème de santé chronique, près de la moitié des 55-59 ans et plus de 70 % des femmes et des hommes âgés de 75 ans ou plus.

 

Cette situation catastrophique ne semble inquiéter que les personnes concernées.

De ce fait, les cabinets médicaux mais aussi para-médicaux croulent sous les demandes de soins. Les listes d’attentes chez les kinésithérapeutes augmentent régulièrement. Le nombre de patients chroniques en augmentation permanente ne permet plus aux professionnels de répondre à la demande de soins.

Quels sont les troubles chroniques rencontrés dans les cabinets de kinésithérapie ?

Il est bien sûr normal de considérer les patient.es présentant des maladies importantes : neurologiques, génétiques…. comme devant être prises en charge de manière régulière.

Se pose la question des troubles musculo-squelettiques : Pourquoi les cabinets de kinésithérapie regorgent-ils de ces patients douloureux chroniques ? La solution ne se trouvait-elle pas dans le ventre ? Il faut bien différencier les catégories d’âge des patients et déterminer le traitement qui répondra au mieux à leur situation spécifique.

 

Bien que les problèmes de santé soient toujours multi-factoriels, certains règles s’observent au quotidien :

Par exemple, il est rare voir exceptionnel qu’un petit enfant (mois de 5 ans) souffre de tendinite ou de lombalgie. Il est aussi assez classique d’avoir à traiter de jeunes adultes pour des tendinites ici ou là. Et il est normal de de rencontrer des problèmes dégénératifs chez les plus âgés.  Face à une lombalgie, douleur d’épaule, tendinite achilléenne, etc. peut-on concevoir que les causes et donc les traitements soient similaires ?

 

L’ignorance du milieu extra-cellulaire :

le milieu extra-cellulaire

 

L’ensemble de nos cellules y compris les cellules conjonctives baignent dans ce liquide cher à Claude Bernard. En effet, nos cellules sont nourries par échanges membranaires et expulsent leurs

 déchets dans ce même milieu. La santé pouvant être considérée comme un équilibre homéostasique, il apparait évident que l’équilibre de ce milieu détermine la santé générale mais aussi la santé tissulaire.

 

Mouvement ou milieu extra-cellulaire ?

Les propositions de traitements en kinésithérapie reposent principalement sur l’idée que la remise en mouvement (d’une articulation, d’un tendon, d’un muscle…) suffit à retrouver la santé.

 Ceci est vrai pour l’adulte jeune ayant encore des capacité d’élimination efficaces. Mais la situation se modifie avec l’âge.  On passe alors à une situation de perte de mobilité d’une ou plusieurs articulation à un état dégradé de la qualité du milieu extra-cellulaire.  De douleurs diurnes à des douleurs nocturnes. De douleurs d’origine mécanique à des douleurs inflammatoires strictes (aggravées la nuit).

 

l’ épaule douloureusePrenons l’exemple de l’ épaule douloureuse :

Lorsque le sujet est jeune et/ou que la cause de la douleur est liée à une mal portion articulaire ou une déprogrammation musculaire, les techniques classiques répondent parfaitement à la situation.  Quand il s’agit d’un épaule inflammatoire type capsulite, ou douleurs nocturnes, ces mêmes traitements s’avère inefficaces selon les spécialistes de l’épaule de notre profession. Il faut alors considérer les facteurs inflammatoires qui ont pour origine un trouble d’origine cervicale et/ou une dégradation qualitative du milieu extra cellulaire. Les facteurs inflammatoires sont alors intrinsèques et causés par un stress extrinsèque : stress, alimentation pro inflammatoire, mauvaise élimination…

La compréhension du rôle de l’alimentation sur l’intestin et l’inflammation générale évoluent aujourd’hui rapidement. Il convient donc de se questionner sur les causes des facteurs inflammatoires de chaque patient et de tenter d’y répondre spécifiquement.  Bien que les patients n’en n’ai que très peu conscience, leur tube digestif est en inflammation.  Il suffit de voir la quantité de médicaments vendus pour calmer l’inflammation de l’estomac, l’intestin, le duodénum…. Et plus tard d’anti-inflammatoires et d’antalgiques.  On observe donc que le sujet jeune répond favorablement aux techniques mécaniques ce qui est moins le cas chez le sujet ayant passé 40 ans.

Ne devrions-nous pas alors changer notre optique thérapeutique en ajoutant à notre approche classique une approche métabolique ?

 

Comment améliorer le milieu extra-cellulaire ?

Premièrement en améliorant la qualité de l’assiette. Bien sûr c’est un combat permanent. Mais si on ne le fait pas, alors les chroniques envahiront notre cabinet.  D’autre part, lorsque l’on pose la question digestive aux patient.e.s, la plupart du temps, la réponse est : tout va bien. Ce qui est moins vrai pour les femmes.  Il suffit alors de poser les mains sur le ventre pour ce rendre compte du niveau d’inflammation et de tension de cette sphère digestive. Ce paquet digestif inflammatoire pesant de 5 à 15 kg (en fonction de notre morphologie), s’’accroche à la face inférieure du diaphragme et repose strictement sur les organes du petit bassin, modifie la posture et est à l’origine de multiples douleurs.

Il faudra un jour, considérer cette zone centrale du corps à l’origine de 20% (minimum) de la consommation de notre énergie, de la qualité du milieu extra-cellulaire (donc de notre santé) et d’inflammations permanentes capable de se généraliser dans tout notre corps. 

 


Thierry Blain

FORMATIONS :

  • D.E. kinésithérapie
  • Collège Ostéopathie ATMAN
  • IEATC : formation techniques thérapeutiques chinoises
  • GEPRO ostéopathie
  • Manipulations viscérales avancées : l’abdomen – Barral
  • Master Class “Nadia VOLF” : diagnostic auriculaire

EXPÉRIENCES :

  • Pratique libérale en cabinet
  • Intervenant auprès de la Fédération Française de Football en 2001, 2004-2006
  • Kinésithérapeute pour la sélection de foot sénégalaise – Coupe du monde 2002
  • Kinésithérapeute-ostéopathe pour le club de foot de Sedan ligue 1, ligue 2 depuis 2000
  • Formateur et directeur de Kinésport jusqu’en 2006
  • Directeur de la SARL Kiné Formations depuis 2006

INTERVENANT POUR LES FORMATIONS SUIVANTES :

 







    Ce site est protégé par reCAPTCHA et Google
    Politique de confidentialité
    Conditions d'utilisation

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    Panier

    Recevez gratuitement votre vidéo Formation

    A la suite de votre inscription, vous serez redirigé sur la page de la formation en vidéo.

    You have Successfully Subscribed!

    Défiler vers le haut