fbpx

La minute Histoire de la Kinésithérapie

 la 1ère Guerre Mondiale en lien avec la kinésithérapie

 la 1ère Guerre Mondiale en lien avec la kinésithérapie– La 1ère Guerre Mondiale aura un impact énorme sur l’Homme : 100 K invalides, 56 K amputés, 65 k mutilés parmi 4 millions de soldats blessés et 18,5 millions de morts.
– Durant le conflit, et dans la mesure du possible, le retour au front doit être effectué lorsqu’un soldat est blessé. L’amputation des membres doit être évitée et on doit réduire les tares nuisant à l’efficacité au combat.
– La mécanothérapie et la physiothérapie de guerre crées en 1915 tenteront de résoudre ce problème en s’inscrivant en tant qu’éléments de rééducation.
– On utilise cependant des matériaux de récupération comme des freins de bicyclettes, des cadres en bois ou de vieilles poulies.
– En raison d’une nécessité toujours grandissante de renforts, le retour au front devait s’effectuer le plus vite possible, on employait alors de nombreuses fois le soin par la force.
– La mécanothérapie deviendra l’unique forme de traitement en raison de l’urgence des cas s’accumulant et du manque de personnel de santé. Les médecins en mécanothérapie auraient été formés en une dizaine de jours.
– Dès 1916, on juge que 80% des blessés étaient rééducables. Mais le manque de ressource se fait de plus en plus sentir et le matériel devient toujours plus artisanal, c’est le début de la technique des bouts de ficelles.
– La Kinésithérapie sera quant à elle utilisée suites aux attaques au gaz et avec des résultats concluant. En effet les atteintes aux poumons étaient traités grâce cette technique permettant de retrouver une respiration convenable.

Panier
Retour en haut